Pourquoi écorner dans les meilleures conditions ?

écorner les bovins pour plus de sécurité

On oublie parfois l’importance de l’écornage et pourtant, cela reste une tâche obligée lorsqu’on possède de nombreux petits veaux. Dès que leur cornillon apparait, il est urgemment indispensable de réaliser cette technique pour écorner. Mais celle-ci présente-t-elle des risques ? Les détails en quelques lignes.

Ecorner, en quoi cela consiste

A la naissance des chevreaux ou des veaux, l’éleveur doit évoluer leur croissance tous les jours et surveiller de près l’apparition du cornillon. Rappelons que ces animaux sont de natures sauvage et agressifs et cela se remarque dès lors où ils se partagent la nourriture. En outre, les cornes peuvent être dangereuses pour leur survie mais un risque aussi pour les gardiens ou les éleveurs. En somme, l’écornage consiste à brûler les cornes d’une manière technique et moderne afin d’éviter les blessures. Ce travail s’est révélé moins aisé autrefois, aujourd’hui les techniques ont été simplifiées grâce à l’existence des écorneurs. D’ailleurs, à ce propos, on peut choisir entre un écorneur thermique ou un écorneur chimique. Ce dernier présente de nombreux risques mais se révèle être plus efficace et rapide. Quel que soit son choix, tous les paramètres doivent être pris en compte pour une réalisation dans les meilleures conditions.

Zoom sur les écorneurs

Le choix de la technique d’écornage reste une étape indispensable voire décisive. En somme, comme on vient de les évoquer tout là-haut, il en existe deux ! L’écorneur thermique se décline en deux principales variantes le matériel à gaz et l’autre électrique avec ou sans batterie. Bien entendu, il y en a d’autres comme les écorneurs mécanique et hydraulique. Cela dit, la technique à gaz est la plus pratiqué et le matériel est d’ailleurs livré avec des nombreux accessoires comme les embouts, les lances de recharges et les cartouches à gaz. Par ailleurs outre l’écornage thermique, on parle aussi d’une technique beaucoup plus chimique avec un crayon caustique et la pâte à écorner. Donc, beaucoup plus difficile pour les moins habiles. Il est tout de même important de bien se décider et de choisir le recours à la fois pratique, rapide et efficace. Notons que l’animal doit tout le temps rester immobile durant l’opération, cela va par conséquent l’épuiser.

Comment écorner dans les meilleures conditions ?

Pour réussir un bon écornage, il faut d’abord préparer son animal pour ce travail en évitant de le stresser. Certes, lorsqu’on l’emmène dans une cage de contention, il va résister voire se transformer en un véritable animal enragé, c’est d’ailleurs, la raison pour laquelle, on doit l’écorner dès son plus jeune âge dès que le cornillon apparait ou bien Sept jour après sa naissance. Si on fait cela à un adulte, les choses vont se corser et une telle étape va rendre l’animal encore plus violent. Aussi, on doit essayer de calmer le veau en l’enfermant dans une cage de contention. Le choix de la cage est aussi important pour bien bloquer l’animal. Il est préférable de disposer d’une barrière poussante pour faciliter son accès. En fin, l’opération doit se faire rapidement une fois le matériel chauffé à une très grande température et que l’anesthésie locale ou générale soit effectuée. Puis, il ne reste plus qu’à désinfecter.

Laisser un commentaire